Vue d'impression

Comment tout a commencé

Le fondateur de l’entreprise Rafael Stahl et un métier à tricoter circulaire de1893

L’histoire du groupe R. STAHL commence le 1er août 1876. Le fondateur de l’entreprise, Rafael Stahl démarre ses activités avec la création de l’atelier mécanique « Stahl und Weineck » devant les portes de Stuttgart. Les premiers produits font partie du domaine de l’industrie textile, et vont du fer à repasser américain jusqu’aux métiers à tricoter circulaires pour la fabrication des tricots.

Les années difficiles de la création ont été surmontées avec différents partenaires, jusqu’à ce que l’entreprise R. STAHL Rundstuhlfabrik soit dirigée seulement par Rafael Stahl, vers le milieu des années quatre-vingt du 19ème siècle. L’entreprise se développe. Les métiers à tricoter circulaires sont techniquement améliorés et également commercialisés à l’étranger. Les métiers à tricoter circulaires sont équipés d’un entraînement individuel électrique, qui était sensationnel à l’époque, et ils ont reçu une médaille d’or à l’Exposition Internationale de Teplitz en 1895.

La société appelée entre-temps Maschinenfabrik R. STAHL fournit tous les équipements nécessaires pour une fabrique de tricot complète, tels que métiers à tricoter circulaires, machines à laver et à feutrer, centrifugeuses, bobineuses et rames d’étirage, ainsi que presses et machines à coudre. L’esprit du temps et la mode font que les femmes perdent l’intérêt au tricot, et ainsi le besoin aux biens d’investissement correspondants baisse aussi fortement.

L’esprit du temps de la technologie de transport

Description Palans électriques de 1932

Entre-temps, les fils du fondateur sont entrés dans la Maschinenfabrik R. STAHL, de nouvelles idées sont réalisées et le premier ascenseur est conçu et construit en 1893. Ainsi, commence l’ère de la technologie de transport dans l’entreprise. La deuxième génération développe avec succès le secteur des ascenseurs, des palans électriques et des ponts. Depuis 1908, les patenôtres pour personnes sont intégrés dans le programme, et la première installation est mise en service dans le Graf-Eberhard-Bau à Stuttgart.

La première guerre mondiale est une coupure importante dans l’histoire de l’entreprise, et il faudra des efforts exceptionnels pour faire face à la guerre et aux troubles de l’après-guerre. Très utiles à cette époque sont les commandes de la grande industrie chimique allemande et de la Reichsbahn, pour laquelle des ascenseurs pour les quais sont livrés, suivant le principe breveté des chaînes de fixation de R. STAHL.

A partir de 1921, l’entreprise s’occupe de la protection antidéflagrante du matériel électrique, car les installations de transport dans la grande industrie chimique allemande doivent être équipées en conséquence.

C’est dans une situation brillante, que l’entreprise fête ses 50 ans en 1926. L’entreprise R. STAHL a souffert ensuite de la grande crise économique qui suivit. Pour la première fois dans l’histoire, il faut licencier du personnel. A partir de la moitié des années 30, la situation s’améliore. On construit des ponts roulants avec une capacité de charge allant jusqu’à 100t, la production des ascenseurs et des palans électriques est bien occupée.

Avec la deuxième guerre mondiale, les années difficiles arrivent et seront bien maîtrisées par les petits-fils du fondateur. C’est à cette époque – début 1944 – que la construction des palans électriques est transférée de Stuttgart à Künzelsau.

 

Nouveau commencement et expansion

Premières descriptions des appareils de commutation protégés contre les explosions en 1956

Après la guerre, l’entreprise se développe à une vitesse inconnue jusqu’à maintenant. Tous les produits sont revus et reconçus. Même les nouveaux appareils de commutation protégés contre les explosions pour les ascenseurs sont construits suivant un principe entièrement nouveau.

C’est le commencement d’une réussite exceptionnelle. Des innovations dans la construction des ascenseurs, telles que des portes sans serrure, une commande collective et l’automatisation des ascenseurs, sont réalisées. Le premier ascenseur automatique avec entraînement à courant continu est développé et mis en service dans le bâtiment d’une banque à Francfort. Dans les années suivantes, R. STAHL devient le plus grand constructeur allemand d’ascenseurs, et l’une des entreprises leaders pour les treuils et les palans, pénètre avec des développements révolutionnaires le marché du matériel électrique protégé contre les explosions, et devient aussi dans ce secteur rapidement l’un des numéros un du marché.

 

Magazine spécialisé américain de 1956 avec la tour du parc des expositions de Hanovre et un timbre russe de l’inauguration de la tour de télévision de Moscou en 1967. R. STAHL a fourni les ascenseurs pour les constructions représentées.

La distribution se fait au niveau national, mais surtout au niveau international, et les prestations techniques magistrales se renouvellent. Ainsi en 1950, le palan électrique avec chaînes à maillons ronds est créé par R. STAHL, en 1952 une nouvelle génération de treuils, en 1956 l’ascenseur le plus rapide d’Europe pour la tour du parc des expositions de Hanovre, et de nouvelles commandes protégées contre les explosions.

En 1965, les entreprises R. STAHL et A. Zaiser fusionnent. Zaiser, également une entreprise de Stuttgart avec une longue tradition, a été créée en 1879 par Louis Adolf Zaiser, et amène dans la fusion un secteur d’ascenseurs et surtout le secteur des escaliers roulants.

L’expansion du volume des affaires dans la construction des ascenseurs dépasse à la fin des années 60 de plus en plus le cadre de la société familiale, et oblige l’entreprise en 1969 à se décider en faveur d’une réduction nette du secteur des ascenseurs ou à rechercher un partenaire. Ainsi en 1970, la construction des ascenseurs quitte l’entreprise et est cédée à Rheinstahl. Le capital acquis peut être utilisé pour continuer à développer les activités restantes, pleines d’avenir.

R. STAHL aujourd’hui

A la fin des années 70, l’entreprise suit la tendance de la diversification et reprend la Staehle Maschinenbau GmbH avec son siège à Leinfelden-Echterdingen, dont le nom sera remplacé dix ans plus tard par R. STAHL Blasformtechnik. La filiale crée le nom de la marque Hesta et se développe bien. En 1998, la décision est prise de chercher un partenaire pour le secteur du moulage par soufflage, qui pourrait offrir un avenir meilleur du point de vue des produits et du marché. Ainsi, ce secteur de produits est cédé à l’entreprise américaine Graham Engineering Corp.

Au début des années 80, il y a eu le détachement des départements opératifs en filiales, à qui avec cette décision, nettement plus de libertés sont accordées.

Pour financer en toute sécurité l’expansion prévue et réalisée, l’entreprise devenue société par actions en 1993, s’est décidée en faveur d’une introduction en bourse en 1997. Tout d’abord, l’Action R. STAHL  a été notée sur un marché réglementé. En avril 1999, l’entreprise réussit à devenir un groupe technologique avec l’accès à l’indice C-DAX. En plus, R. STAHL fait partie des premières entreprises du segment de qualité SMAX de la bourse allemande.

En décembre 1998, R. STAHL reprend le consultant de Essen, Mühling und Partner, l’associe avec ses propres activités IT, et lui donne en 1999 le nom d’altro consult GmbH. Avec ses trois départements de la protection antidéflagrante, la technique de transport et la technologie d’information, R. STAHL est bien équipé pour l’avenir.